Recompréhension ?

Il s’agit de l’extrait de l’article.

Admettre le présent sous toutes ses formes.

Reconnaitre est un peu un mot du passé car la connaissance à laquelle est faite appel lui est préalable. La recompréhension possède un sens fort présent d’accepter la réalité du monde tel qu’il est. Pour autant qu’il s’agit d’une acception de son environnement la conception nécessairement dirigée n’est pas elle même l’objet de la conscience. Comprendre c’est saisir le sens des choses. Connaitre c’est quelque peu s’en séparer(1), il s’agit alors pour suivre la progression naturelle de l’ensemble d’accepter une réalité parfois peu communément admise. Une sorte de nouvelle ou permanente acceptation du réel.

[article complet sur demande oportune]

Car c’est bien ce qu’est la recompréhension originellement : accepter la présence en soi de cette réalité de temps à autres changeante.

(1) par phénomène de rétention (postérieur à l’absorption de connaissance : forme de l’assomption)